samedi 14 novembre 2009

Israel et le terrorisme , une relation intime

l’affaire Lavon :

cette affaire etait une opération terroriste Israelienne en Egypte nommée « opération susannah » pendant laquelle des cibles egypthienne americaines et britanniques furent bombardées en 1954.
Au début des années 50, les USA devenaient plus amis avec l’égypte et poussaient les Britanniques a quitter le canal de Suez qu’ils avaient occupé depuis presque 20ans.
L’état d’apartheid d’Idrael ne tolérait pas le départ des Britanniques et des éléments Israeliens commencerent a préparer diverses attaques terroristes sur des cibles britanique egyptienne et americaines.
Ces attaques seraient ensuite attribuées a des extremistes musulmans,ce qui inciterait la colere des americains et des britanniques envers de l’égyptes et l’Islam,et gaterait la relation naissante entre l’egypte les usa et les britanniques.
Ce plan pour une série d’attque en « false flag »(faux drapeau) fut exécuté par un groupe de J egyptiens recruté pour exécuter ces attaques, les J de la diaspora recruté portent le nom de Sayanim .

SAyanim : J vivant en dehors d’Israel recruté pour aider Israel dans ces opérations terroristes , mafieuses etc .

La premiere bombe explosa le 2 juillet, lorqu’un bureau de poste d’Alexandrie fut incendié.Le 11 juillet, les négociations Anglo-Américano-Egyptienne pour Suez qui étaient bloqué depuis 9 mois furent relancées.
Malgres la promesse britannique faite a Israel qu’ils ne donneraient pas d’armes a l’égypte,le 14 juillet les terroristes J incendierent les bibliotheques de l’agence de renseignement Us au Caire et a Alexandrie.
Le meme jour , une bombe au phosphore explosa dans la poche d’un des terroristes hillip Netanson alors qu’il s’appretait a entrer dans le « real cinema » britannique a Alexandrie.
Son arrestation et sa confession conduirent au démantellemnt du Réseau.
Cependant alors que l’enquete était en cours, les terroristes sionistes J incendierent deux cinémas du Caire, ainsi que le bureau centrale des postes, et la gare .

Une fois le complot dévoilée , beaucoup essayerent de le faire passer pour une théorie du complot antisémite.
Alors que le proces des terroristes J faisait de plus en plus de bruit,Israel se trouva forcé de limiter les dégats. Ils prétendirent que les Egyptiens étaient prévenus et avaient laissé l’attque se produirent,et utiliserent le ministre de la défense Israelien comme seul bouc-emissaire: Pinhas LAVON pour empcher la mise a jour du véritable groupe dans l’état d’apartheid d’Israel qui avait organisé l’ »opération susannah » et d’autre attaques terroristes sous faux drapeau.
mais ca n’allait pas être la derniere fois que ce prétendu « allié » et « ami » de l’amérique, ce destinataire de 150 milliard de $ en aide aux pays étrangers s’attaquerait a elle .



L’USS LIBERTY

le 8 juin 1967 était un jour clair et ensoleillé avec une visibilité parfaite, il faisait si beau qu’alors que l’USS LIBERY flottait en eaux internationales 40 miles au nord de la peninsule du sinaï, les matelots bronzaient sur le pont du bateau espion.
Mais tout n’etait pas si tranquille que la météo ne le laissait penser,le 8 juin, le 4e jour de la « guerre des 6 jours » qui impliquait Israel, l’égypte,la syrie et la jordanie.
Surveillant la situation, là se trouvait l’USS LIBERTY, un cargo de la 2e guerre mondiale converti en bateau espion par la NSA.
En fait le LIBERTY était le plus sophistiqué et facile a identifier des bateaux espions du monde entier a l’époque,des douzaines de grandes antennes, un equipement electronique d’interception de pointe, des recepteurs sattelites, quelques antennes massives et un systeme TRSS qui envoyait des messages en temps reel evrs le pentagone.
Le LIBERTY qui arborait aussi un grand drapeau Americain de 5*8 pieds, avait été fraichement peint de grosses lettres blanches sur la proue et la coque et ne contenait aucun armement offensif sinon 4 mitrailleuse de calibre 50.
Ces détails sont importants parcequ’a 8h alors que le LIBERY flottait en eaux internationnales a une vitesse de moins de 5 noeuds,le drapeau ondullait dans le vent, un escadron de jets Israeliens fit le tour du bateau une douzaines de fois.
Ces avions de reconnaissance volaient si bas, jusqu’a 60m que les matelots saluairent de la main les pilotes israeliens.
Malgres la pleine connaissance du statut du bateau, a 14h 3 mysteres et mirages israeliens non-marqués martelerent le liberty a coups de roquettes et de balles, ces bombardiers viserent d’abord les antennes électroniques et paraboles du bateau criblant le drapeau Israelien de trous au passage.
Alors que le smatelots fuyaient cherchant un abri, l’équipage hissa un drapeau encore plus grand : 7*13pieds.
Mais ce drapeau plus grand n’arreta pas l’attaque Israelienne, qui asperga alors le LIBERTY de napalm brulant la chair des matelots.
Alors que cette attque avait lieu , les opérateurs radio essayerent d’appeler a l’aide mais leur SOS ne fut pas entendu car les israeliens avaient délibérement brouillé les 5 fréquences radio d’urgence du liberty.Un fait qui montre clairement que la partie adverse connaissait sa cible d’avance et l’avait étudiée avant l’attaque car brouiller une radio ennemie de façon si rapide est quasi impossible.
Incapable de demander de l’aide , le LIBERTY avec 8 matelots morts et 100 blessés y compris le commandant William McGonacle était une proie facile pour les israeliens qui envoyerent 3 torpilleurs a 14h24 armé de milleirs de livres en explosifs.
Le Liberty pourtant en flammes, les israeliens bombarde d’obus tuant 25 hommes de plus, alors que les pompiers et le personnels médical essataient d’etindre le feu et de sauver leur equipage il furent constament mitraillés par les avions Israeliens.
A 15h15 alors qu’il devenait évident que les Israeliens ne laisseraient pas un homme en vie , l’éequipage abandonna le navire mais alors qu’ils s’enfuyaient, des batiments israeliens a courtes portée arroserent les radeaux de sauvetages de coups de feu, y compris ceux transportant les blessées et deja abaissés jusqu’a la mer.
Ce fut une démonstration écoeurante de brutalité et de sauvagerie,une absence totale d’agard pour la vie humaine.
Les israeliens ne voulaient pas de survivants.

Quand la nouvelle arriva la maison blanche,le président Lyndon Johnson supposait que les égyptiens avaient attaqué le navire et il envoya immédiatement un appui aérien qui aurait atteint le LIBERY en 40 minutes mais quand LJ découvrit qu’il s’agissait des Israeliens attaquant le navire il décommanda le sauvetage ….
En d’autre termes, les jets fantomes déja en route depuis la 6e flotte furent commandée de faire demi-tour et de retourner a leur base.
Prenez une minute pour comprendre la situation : des chasseurs de la marine lancés depuis les portes avions USS Saratoga, et l’USS América furent rappelés par La maison Blanche.
Mais la faute ne s’arrete pas là, le secretaire de la défense R.Mcnamara et le conseiller a la sécurité nationale W.Rostow commencerent par ordonner une riposte immédiate mais découvrant que l’attque venait de la base Israelienne de Haïfa , MacNamara annula la manoeuvre, en fait il fut rapporté plus tard que Macnamara etait si furieux en découvrant que les opérateurs radio du liberty avaient contacté l’USS América qu’il s’écorcha : « dites a la 6e flotte de ramener ces avions immédiatement ! ».
A cause de ces traitres , l’USS Liberty dut attendre 16h apres l’attaque avant d’etre secourus par les militaires US.
C’est le seul exemple dans l’histoire navale américaine d’une mission de sauvetage abandonnée alors qu’un navire est attqué.
En tout l’attaque Israelienne sur le navire Liberty, un navire qui resta immobile suir l’eau sans aucun armement offensif avec des matelots qui bronzaient sur le pont dura 2 heures entieres , une durée égale a l’attaque de Pearl Harbor.
821 trous furent découvert sur le navire,le résultat de roquettes air/sol,coup de feu, et explosions de torpilles et plus de 3000 trous par les mitraillettes israeliennes furent comptés.
Bien plus tragique, les israeliens tuerent 34 américains ce jour là et en blesserent 171 de plus et causerent les pires pertes de la marines américaines de la
2e GMondiale et même si le secretaire d’état dean Rusk et L’amiral T.Moorer du commandement inter-armées ont jugé cette attaque « délibérée » ace jour pas un coupable en Israel ou au USa n’a été traduit en justice .

Témoignage d’un rescapé, M.Ennes:
« oh les pensée qui nous reviennent toujours encore et encore c’est comment ce truc est encore étouffé 40ans apres et nous savon sans aucun doute d’apres les circonstances que c’etait une attque délibérée.
quiconque regarde les détails avec attention sait que c’etait délibéré et cela inclut des gens comme D.Rusk, le secretaire d’état et toutes les têtes des organisations de renseignement…. »




Discours de Jonh F Kennedy :

« Mesdames et messieus , le seul mot de « secret » est répugnant, dans une société libre et ouverte et nous sommes en tant que peuple de façon inherente et historique opposés aux sociéts secretes , aux affiliations secretes et aux cérémonies secretes.
Car nous sommes confrontés a travers le monde a une conspiration monolithique et impitoyable qui dépend principalement de moyens dissimulés pour étendre sa sphere d’influence qui utilise l’infiltration en lieu de l’invasion,la subversion en lieu d’elections, l’intimidation en lieu de libre arbitre .
c’est un systeme qui a concentré de vastes ressources humaines et matérielles dans la construction dd’une machine tres soudée et tres efficace qui regroupe des opérations militaires, diplomatique,de renseignement économique, scientifique et politique .
Ses préparation sont dissimulées non pas publiées, ses erreurs sont éttouffées et non pas dans les gros titres, ses dissidents sont tus et non pas loués.Aucunce dépense n’est mise en doute aucune secret de révélé.
Je vosu demande votre aide dans la tache extraordinaire d’informer et d’alerter le peuple américain, ayant confiance qu’avec votre aide ,’lhomme deviendra ce qu’il est né pour etre : libre et indépendant »"

vous savez comment il est mort ….

$$$$$



il semberai qu’aujourd’hui nous ayons entendu toute sorte de théorie sur le 9/11, la version officiel nous explique q’un groupe de terroristes musulmans extremistes connu sous le nom de al qaïda a organisé et orchestré les attaques, d’autres nous disent que parmis les responsables se trouvent le président BUSh JR,le vice président Dick Cheney et une serie d’autres éléments criminels dans le gouvernement US.
Ces deux approches sont fondementales dans l’histoire du 11/9, bien qu’il y ait dispute du coté de ces derniers sur la façon dont les évènement se sont déroulés.
Certaines théories scientifiques de l’attaque expliquent que l’impact de deux avions et l’incendie alimenté par le kérozene ont causé l’effondrement de 3 batiments en béton et en acier renforcé.
Ces batiments sont le WTC#1 #2 et le WTC#7.
D’autres postulent que la démolitions controlée fut utilisée a l’intérieur des tours.
Toutefois, nous croyons personnellement que parmi ces théories, celle de la démolition est la plus sérieuse.
Je vais vous dire qui est responsable de ce massacre de citoyens américains,nous examinerons un groupe de personne , UNE MAFIA CORROSSIVE , QUI A UNE COHERENCE RELIGIEUSE ET RACIALE.
Il deviendra clair que les théories frauduleuses concernant le 9/11 ont été fabriquées et finissent par bénéficier a ce groupe .
Et comment le crime fondateur du 11/9 a été le catalyseur de crimes multiples et de grande portée par cette mafia suprémaciste et bien organisée.

Il existe deux documents centraux pour comprendre la complexe organisation des évenements du 11/9.

Le premier s’intitule « un nouveau départ: une nouvelle stratégie pour protéger le royaume » en abrégé : ACB.
L’ACB fut créé en Israel a L’IASPS.
Le coeur du document illustarit un plan systémique pour conquerir le moyen-Orient en fabriquand une parfaite Image d’israel,et en promouvant cet état en tant que grand allié des Usa.
l’essentiel du document ACB fut copié par le THink-thanksoit-disant Républicain nommé « Projec for a new Américan century » appelé également PNAC.
Les mêmes auteurs J écrivirent également le rapport du PNAC « Rebuilding American’s defenses » dans lequel ils appelaient de leurs voeux un évenement catalyseur.Un nouveau « PEARL HARBOR » .
PNAC fut d’abord vu comme un Think tank républicain, mais fut ensuite compris comme un groupe néo-con(conservateur).
La vérité est que le terme « néo-con » est simplement une couche supplémentaire de l’onion qui cache l’xisetence du réseau criminel J.
Tant que l’on continue a appeler ce réseau autrement qu’un réseau criminel spécifiquement J,alors leru plus grande force qui est leur cohésion raciale restera inapercue.
PNAC, le « projet pour un nouveau siecle américain », n’etait pas un think Tank néo-con ou même sioniste,mais un think tank J criminel.
Ce réseau criminel existait bien avant l’arrivée du sionisme,conséquement, il est tout a fait approprié, et necessaire pour nous de s’y référer en tant que réseau J criminel,et pas seulement d’utiliser le terme »sionisme », même si ce mot est parfois employé.
PNAC inclut plusieurs personnalités criminelles non-J,mais soyez sûr que sa fonction premiere est de servir la volonté de la mafia J,et l’état terroriste d’Israel.

la suite arrive au compte goute,j’en ai pour la nuit .
merci de ne pas effacer mes posts



Voci quelque membres J du PNAC :
-Elliot Abrams
-John Bolton
-Paula Dobriansky
-Robert Kagan
-Williamn Kristol
-Richard Perle
-Peter W.Rodman
-wIlliam Scheinder Jr
-Paul Wolfowitz
etc
Les préparations des attaques du 9/11 ne limitait pas seulement a savoir comment les réaliser, mais aussi de savoir comment l’energie du bouleversement socio-politico-économique et émotionnel pourrait être dirigé et utilisée pour bénéficier a la cabale criminelle.
La politique américaine deviendrait une politique néo-con.
Mais le terme néo-con est encore une fois trompeur,puisque ce dont nous parlons sont en fait les buts d’une élite J au pouvoir,et de centaine de milliers de J ordinaires au service de leur réseau Sayanim énorme.
La structure du pouvoir qui focaliserait la force du11/9 peut être vue dans 3 catégories disctinctes mais entrelacées :
*la premiere est la branche de la défense qui inclut :
-Paul Wolfowitz
-Richard Perle
-Douglas feith
-Elliot Abrams
-David Wurmser
Ce groupe était chargé d’orchestrer une politique préemptive au moyen orient,pour qu’il puisse etre »réformé » ou « recomposé »selon leur vision.
Ils cherchaient aussi a augmenter substantiellemnt l’aide financiere a Israel, encourager un dévellopement commun dans l’armement, ouvrir de nouvelles venues d’affaires dans le secteur de la sécurité,et légitimer la conquete génocidaire de la palestine.
Le moyen d’atteindre ces objectifs serait de s’infiltrer eux et leur sbires,dans des thinks tank, conseil d’administration et entreprises du secteurs de la défense, émissions de débats et banques d’affaires.
*la deuxième branche de la cabale serait la presse pro-israelienne, composé de :
-David Brooks
-Laurence Kaplan
-Williman Kristol
-Norman Podhoretz
et autres personnalités nombreuses.
Ce groupe a pour objectifs de creer l’idée du « danger de l’islam »,rendre tous les gouvernemen arabe illégitimes aux yeux de l’opinion,rendre illégitimes toutes initiatives d’echange « terre contre paix », et garantir l’idée que l’objectif premier des Américains est la défenses d’Israel.




Ceci fut achevé a travers :
- American enterprise institute for public policy research(AEi)
http://www.jinsa.org/
-The jewish institute for national security affairs (JINSA)
http://www.jinsa.org/
-The Heritage Foundation
http://www.heritage.org/
-The Wekkly Standard
http://www.weeklystandard.com/
-The New Républic
http://www.tnr.com/
-Commentary magazine
http://www.commentarymagazine.com/
-american jewish committee
http://www.ajc.org/

la derniere et troisieme branche de la cabale est un groupe de chroniqueurs qui ont directement influencé l’opinion publique,quatre des plus importants entre autres :
-Robert Kagan
-Charles Krauthammer
-Max Boot
-Williman Safire
Ils voulaient dépeindre les militants Palestiniens comme des terroristes,creer un lien entre 9/11 et TOUS les gouvernements Arabes, transformer tout critiques d’Israel et de la mafia J criminel en « antisemite », et faire des Israeliens des héros dans l’esprits des Américains.
Le film « on ne rigole pas avec le Zohan », avec l’acteur J Adam Sandler,sert parfaitement ce dernier objectif, passant inapercu comme un simple produit de divertissement :
« »"il est le plus grand soldat Israelien que le monde ait jamais connu, son entrainement est meurtrier…et ses capacités sont légendaires »" »….


revenons un peu en arrière
Préconnaissance :

En octobre 2000, a peu pres onze mois avant le 11 septembre 2001, un ancien membre de l’Israeli Défense Force (IDF) et vétéran de la guerre du Kippour de 1973, faisait une collecte de lierre au cimetiere Gomel Chesed situé sur McLellan et 245 MT.Olive avenue, a Newark,NJ.
Le cimetiere Gomel Chesed est un cimetiere J. Alors qu’il parcourait le cimetiere pour ses bouts de lierre , il entendit une conversation parlée en hebreux,qui attira son attention.Alors qu’il regardais et écoutait un troisieme homme arriva en voiture Lincoln.Ce que le témoin entendit apres que des courtoisies banales fut échangées ,l’alarma.
L’homme qui venait d’arriver en voiture dit : « les américains apprendront ce que c’est de vivre avec des terroristes quand les avions frapperont les tours en septembre » , un des hommes qui s’appuyait sur l’épaulement exprima une inquiétude sur l »élection présidentielle entre bush/cheney et Gore/liberman,qui pourrait affecter leur plan.L’homme arrivé en voiture appaisa ses doutes en disant : « ne t’en fait pas nous avons des gens haut placé et quelque soit le résultat, ils s’occuperont de tout » d’apres son compte rendu, le 9 fevrier 2001, le vétéran envoya un e-mail a l’avocat général Ashcroft avertissant l’avocat général qu’il avait des informations importantes liées au terrorisme.
Le département de la justice US ne répondit pas directement a la source,il fit transmettre l’email au FBI.
Peu de temps apres, le 28 mars 2001,le vétéran recu une lettre de l’agent Arthur Radford Baker du FBI lui disant qui s’il avait des informations a partager , il devait contacter la division du Fbi de Netwark, la source contacta la division et on lui expliqua que deux agents prendraient contact avec lui…mais aucun agent ne se manifesta a ce moment la. Le vétéran continua a appeler la division essayan de faire passer ses informations a l’agence, il voulait le faire en personne s’assurant qu’elle ne serait pas rejetée d’emblée,il cherchait aussi une garantie de protection du FBI.
Alors que le 11 septembre approchait il devint de plus en plus impatient, il commenca a agir avec un sens de l’urgence puisque de ses propres mots « le temps s’épuisait ».
Puisque la division du FBI ne le menait nul part , il décida d’écrire une lettre a Arthur Bradford Baker le 21 Mai 2001,dans cette lettre le vétéran répéta qu’il avait des informations importantes partager avece le GVNMT mais qu’il aurait besoin d’une garantie de protection par le FBi avant de dévoiler tout ce qu’il savait.
Le jour où la source reçu une réponse d’Arthur Bradford Baker,le 26 juin 2001 trois mois avant les attaques deux agents du FBi lui rendirent enfin visite.
Il s’agissait des agents Robin Gritz et Andrew Stengel.
Les agents prirent connaissance de la 2e lettre recue ce jour là par le vétéran, d’arthur Bradford Baker.La lettre informait que le FBi ne serait pas capable de faire quoi que ce soit pour son cas.

Voici quelques informations venant de la Nsa :
« Encore un rapport qui se focalise sur l’entreprise Israelienne de communication privée Amdocs,où pas mal de ces suspects en détention travaillaient.La plupart des appels aux renseignement et tous les comptes rendus d’appels et de factures aux USA sont réalisés pour les compagnies téléphoniques par AMDOCS LTD qui a des contrats avec les 25 plus gros opérateurs téléphoniques des Usa et encore plus au niveau mondial.il est pratiquement impossible de faire un appel sur une ligne téléphonique sans laisser une trace chez AMDOCS.
A travers Amdoncs il serait possible de garder une longueur d’avance sur les enqueteurs en sachant qui ils appellent.
En 1999, la NSA dont le QG est au Maryland publia un rapport avertissant que les comptes rendus d’appels au USA finissaient dans des mains étrangeres,ISrael en particulier.

Les enqueteurs ne pensent pas que les appels soient écoutés mais les donnéees sur « qui appelle qui et quand » sont tres precieuses en elles mêmes.
Le 10 septembre 2001, seulement 24h avant les attaques, le Washington post publia un artcile sitant des sources du renseignement,décrivant le mossad comme « »un danger hasardeux… rusé et impitoyable, ayant la capacité de viser les forces US et de faire croire a un acte terroriste Palestinien/arabe, de plus ils dirent qu’il était compris dans la communauté du renseignement que le mossad avait infiltré TOUTES les organisations musulmanes, et n’aurait pas de probleme a trouver un groupe de fanatiques executants une mission suicidaire en croyant servir Allah. »"

Comme Christopher Bollyn l’a rapporté le 12 septembre 2001, l’édition internet du Jérusalem Post annoncait que : « le ministere des affaires étrangers Israeliens a récupéré les noms de 4000 Israeliens qu’on croyait être dans les zones du WTcenter et du pentagone au moment de l’attaque POURTANT seul un Israelien fut tué au WTC et deux furent prétenduement tués dans les avions « détournés ».
Bien que trois vies Israeliennes furent officielement perdues le 11 septembre,les plumes des discours du président Bush grossirent le nombre a 130….






















La Fraude de 9/11 - peut-être une des fraudes la plus affreuse qu'un gouvernement avait jamais commise contre son électorat
Selon les proclamations officielles le 11 septembre, 2001, autour de dix-neuf terroristes musulmans de moyen-orient saisirent contrôle de quatre avions, fracassant deux, aux Tours Jumelles de Centre du Commerce Mondial à Nouveau York, et la troisième au Pentagon à Washington, D.C., le quatrième avion fracassa selon le rapport en l'ouest de Pennsylvania après les passagers avaient essayé à subjuguer les terroristes.

Cependant, un regard plus près ne porte qu'un embarras des questions sans réponse. Qui a profité de ce crime? Qui avait les moyens, la raison et l'opportunité, non seulement à projeter mais aussi pour circonvenir la sécurité normale et détourner une investigation objective?

Entre 7.45 a.m. et 8.10 a.m. le 11 septembre, 2001, American Airlines Vol Numero 11 et United Airlines Vol 175 étaient saisis et à 8.15 c'était évident que les deux avions étaient loin de route. Ceci les contrôleurs du mouvement aérien savaient.

Le Vol 11 de l'American, un Boeing 767, avec 92 passagers d'un total possible de 35l, fut parti de l'aeroport Logan International de Boston en route pour Los Angeles. Le Vol 17 de l'United, un Boeing 767, avec 65 passagers d'un total possible de 351, aussi fût parti de Logan à Los Angeles.

Pendant presque le même temps, Vol 77 d'American, un Boeing 757 avec 64 passagers d'un total possible de 289, fût parti del aeroport International de Dulles à Washington pour Los Angeles, et Vol 93 d'United, un Boeing 757 avec 45 passagers d'un total possible de 289, fût parti de Newark pour San Francisco.

À 8.43 a.m. on a avisé au Secteur Nord-Est de la Défense de l'Air (NEADS) du North American Aero Defence Command (NORAD) de la prise de possession des Vols 11 et 175 et, selon le rapport de NORAD, deux F-15 avions combattants furent partis de la base de l'Otis du Garde National à Falmouth, Massachusetts.

Environ 8.46 a.m., en effet le moment où les avions de l'Otis partissaient, le Vol 11 brisa la façade de la Tour Nord du Centre du Commerce Mondial, une édifice des étages 110, à l'étage 96.

Á 8.47, en dépit du fait que les terroristes avaient coupé, apparemment, le contact de son fanal de vol, les contrôleurs du mouvement aerien pouvaient voir que Vol 77 American avait renversé direction quelque part au-dessus de Virginia et retournait vers la côte de l'est.

À 9.03 a.m., pendant la confusion de l'evacuation des Tours de W.T.C., Vol 175 d'United brisa le nord sud-est coin de la Tour du Sud à l'étage 80, jetant une boule énorme du combustible en l'air sur Nouveau York.

Selon les sources officielles les F-15s étaient encore 71 milles au loin. Ils sont arrivés à Nouveau York à 9.10 a.m., sept minutes trop tard.

À 9.06 a.m. le President Bush était dans une classe de deuxième-grade à une école élementaire à Sarasota.

À 9.31 a.m. le President Bush declara le disastre à Nouveau York comme, apparemment, une attaque terroriste.

À 9.35 a.m. American Vol 77, avec son "transponder" fermé, se mit à faire un tour spiral compliqué de 270-degrés pendant qu'il descenda 7000 ft.

À 9.40 a.m. on a dit qu'il brisa la côté ouest du Pentagon pénétrant trois des cinq circles des bureaux.

Un peu après l0.00 a.m., la Tour du Sud du W.T.C. tomba ensemble, couvrant Manhattan plus bas avec des cendres, de la fumée et du débris.

À presque le même temps le Vol 93 d'United, aussi avec son "transponder" fermé ou hors de service, brisa en Pennsylvania d'occident environ 80 milles sud-est de Pittsburg.

Vingt-trois minutes plus tard de cet événement la Tour Nord du W.T.C. s'affaisa, les étages de laquelle avaient été en feu pendant une heure et demie.

À 5.25 de l'après midi l'édifice de 47-étages, Número 7, du W.T.C. tout à coup s'affaisa . Cet incident étrange est souvent ignoré par les rapports officiels.



--------------------------------------------------------------------------------


Comment est-ce possible que ce projet terroriste évidemment sophistiqué, impliquant beaucoup de gens et sûrement ayant besoin de quelque temps pour le réaliser, avait échappé à la connaissance du F.B.I. et C.I.A.? Pourquoi le rétardement prolongé avant qu'on a notifié NORAD? Ce délai avait le résultat que les avions ne sont pas arrivés à temps pour faire un échec visuel aux postes de pilote des avions capturés.

Qu'est-ce-que c'est la probabilité que quatre vols transcontinentaux des deux corporations importantes des avions, Vols 77 et 11 d'American et Vols 175 et 93 d'United, auraient 78%, 74%, 81% et 84% des siéges pas occupées?

Il y a de l'evidence que beaucoup de temps avant septembre 11 la conception pour la reaction à 9/11 avait déjà commencé. Le 8 Mai, 2001, l'administration de Bush s'est mis à aborder le problème des terroristes. Bush crea un nouveau bureau dedié à l'état de préparation nationale dedans l'Agence Fedérale de la Direction des Circonstances Imprevues et il avait nommé le vice-President, Dick Cheney, à diriger un groupe special pour étudier terrorisme.

En effet, incroyablement, il soit possible que ces conceptions contingentes avant-9/11, eussent aidé le succès des attaques, comprenant entre leurs projets quelques "jeux de guerre". Pour commencer le bureau puissant, ( mais qu'on donne peu de publicité,) le bureau de la Reconnaisance Nationale, le NRO, avait projeté une manoeuvre d'éssai pour le matin de septembre 11, 2001. L'idea était qu'un avion corporative, paralysé mecaniquement, s'éffaiserait à une des quatre tours de l'edifice du quartier général du NRO à Chantilly, Va, qu'est environ quatre milles de l'aeroport international de Dulles à Washington. On n'avait pas l'íntention d'employer des avions véritables dans la manoeuvre mais seulement évacuer la plupart des 3,000 émployés de NRO. On l'a annulée le moment où le premier avion brisa le W.T.C. moins d'une heure avant que la manoeuvre fût au point de commencer. Un fait, qu'on a decrit comme "un incident bizarre".

Aussi on a dit que en avril 2001, quelques projeteurs de la défense de l'air, proposaient encore une autre manoeuvre. Cette fois impliquant un avion passagèr s'éffaisant au Pentagon. .

En outre, en Novembre 2000, la section militaire de l'instruction de l'Autorité de la Réponse des Circonstances Imprevues à Washington dirigit une manoeuvre appelée "des pertes en masse au Pentagon" que simulait la chute d'un avion dans la cour du Pentagon.

Après l'attaque de 9/11, quelques nouveaux et constitutionnellement contestables lois furent promulguées. Un peu de jours après les attaques de 9/11, le President Bush declara "une guerre contre terrorisme".

Une source d'information pas nommée mais citée par John Rappoport sur l'Internet, a dit: "il y a des gens dedans la communité de l'information americaine qui doute que la liste terroriste de 9/11 soit véritable. On fait usage de l'Al Qaeda comme un moyen à convaincre les gens que tous les terroristes appartienent à une organisation très grande, d'un énorme réseau global et qu'il y a un centre très sophistiqué que donne les ordres aux cellules qui sont partout dans le monde. Il y a quelque gens dans l'Agence de l'Information des États-Unis qui savent que c'est un tableau faux. Ils connaissent qu'on assemble l'information trompeuse pour pêindre une image tordue pour donner au peuple americain un objectif únique d'un grand et malin ennemi."

On a soulevé quelques questions touchant les terroristes et les gens qui étaient derrière eux.

Le jour suivant au 9/11, le directeur du FBI, Robert Mueller, a annoncé du travail du police incroyablement rapide: "nous avons pris les listes des passagers et je crois que nous ayons identifié avec sucès plusieurs des terroristes sur chaque des vols qui ont fracassé."

Pourtant, au même temps, Mueller a avoué qu'il fût possible que la liste des nombres des terroristes ne contiendrait pas leurs réels noms. Si ce fût la verité, comment est-ce possible que le FBI pût les identifer tan facilement? Pas un des noms donnés comme ceux des terroristes ont apparu sur les listes des passagers publiées ni par United Airlines ni par American Airlines. En effet on a trouvé sept des hommes, nommés comme les culpables supposés, saufs et sains au Moyen Orient.

De plus les noms des terroristes n'ont pas apparu sur n'importe laquelle liste des passagers. Il y avait aussi une contradiction de 35 noms entre la liste publiée des passegers et le nombre officiel des morts des quatre vols infortunés.

Pour accrôitre à ce mystère, le Docteur Thomas Rolmsted, un psychiatre et un ancien officier de la marine a observé : "Il n'avaient pas des arabes sur la table de la morgue, cependant il y avaient quelques personnes supplementaires qui n'étaient pas dans la liste de American Airlines. La liste de la corporation aérienne a montré 56 personnes sur Vol 77 pourtant ils ont montré 64 corps comme passagers sur l'avion et ils n'ont pas expliqué comment ils pouvaient identifier les corps des terroristes puisque aucun des passagers des quatre avions avait des noms arabes ni ressemblaient aux arabes. Comment pouvait le gouvernement savoir qui étaient les terroristes?



--------------------------------------------------------------------------------


Le conte officiel du Pentagon à premier vue semblait assez plausible. Le troisième avion capturé avait volé dedans le centre del commande militaire, produissant un feu que a tué plus que 185 personnes et a causé qu'une section du mur d'ouest à tomber ensemble.

Mais encore une fois un regard au plus près n'est pas tellement convainquant. April Gallop, qui travaillait dedans la côté ouest du Pentagon quand il était frappé en 9/11 et qui était couverte en blocage et qui était visitée plus tard par "....quelques hommes qui m'ont dit qu'ils ne peuvent pas me conseiller ce que je dois dire mais qu'ils voulaient faire quelques suggestions. Mais alors ils m'ont dit ce que je dois faire: prenez l'argent et fermez la bouche. Aussi ils insistaient qu'un avion avait fracassé contre l'édifice mais j'étais là et je n'avais jamais vu un avion ni même le dèbris d'un avion."

Un site de l'Internet a publié plusieurs photos officiels de la chute du Pentagon et a défié à quelqu'un trouver aucune trace d'un avion.

Il vaut la peine à noter que le FBI confisqua tous les videos de securité près de la chute immédiatement après l'íncidente.

Au centre du mystère concernant la chute de Pentagon est la demande, qu'est-ce-qu'est arrivé vraiment au Vol 77 du American, un Boeing 757, avec ses 64 passagers? Sélon l'information officielle tout l'avion était consumé dedans les murs du Pentagon. Cependant des années après 9/11 personne n'a pas produit aucun photos du fuselage, de la machine, des sièges ni autre dèbris reconnaissable de Boeing 757.

Aussi il y a un problème avec les trous dans le Pentagon. Le Boeing 757 a un empan normale de l'aile de 124 ft. 10 in. La version officielle de la chute en le Pentagon dit que le 757 a entré le bâtiment à un angle de 45 degrés. Cet angle augmenterait l'empan de l'aile à 177 ft. L'hauteur entier de un 747 est 44 ft.6 ins et la largeur extérieuse du corps est 12 ft. 6 ins. Cependant le trou dans le Pentagon, cité comme le point d'entrée, photographié avant que les murs tombèrent ensemble, n'était que entre 15 et 10 ft de largeur, à peine assez pour accommoder la largeur du corps de l'avion. L'hauteur du trou était moins de deux étages ou environ 20 ft., moins que demi l'hauteur d'un 757.

Aussi les photographies qui montrent ce que les fonctionnaires ont dit que c'était le trou de sortie, sont étranges. Ce trou placé dedans le quatrième cercle du bâtiment n'est qu'un peu plus de 8 ft. d'hauteur.

Plusieurs témoins dirent qu'ils ont vu clairement un avion de l'American Airlines approchant du Pentagon très vite et à une élevation basse.

Mike Walter a dit à CNN :"Un avion, un avion de l'American Airlines, j'ai pensé, ça n'est pas juste, c'est très peu élevé. Je l'ai vu. C'était comme un projectile de la course avec des ailes. "

Daniel O'Brien a raconté au ABC Nouvelles : "La vélocité, la manoeuvrabilité, sa manière de tourner, nous tous dans la chambre de Radar, tous de nous controleurs éprouvés du mouvement aerien, pensèrent que c'était un avion militaire. " Les observations d'O'Brien furent justes, parce que quoi que ce soit que précipita vers le Pentagon, sélon le rapport, commencant à 7,000 ft. au-dessus de la terre était piloté en tal manière qu'il tomba en spirale descendant, formant presque un cercle complet dans un peu plus de deux minutes. Ceci est un manoeuvre très difficile même pour les pilotes les plus experts. La vitesse, la manoeuvrabilité et le son perçant de l'avion et la petitesse du trou ont fait beaucoup d'investigateurs à sugerir que ce que a frappé le Pentagon n'était rien moins qu'un proyectile peint pour ressembler à un avion de l'American Airlines.

Est-cela la raison pour quoi le Secretaire du Défense, Donald Rumsfeld, a parlé par mégarde d'un "projectile" quand il a décrit l'attaque au revue "Parade"? Et, si le vol n'a pas frappé le Pentagon, qu'est-ce-que c'est arrivé à l'avion et ses passagers? Est-ce qu'il a traversé l'éspace de l'air de Washington avant qu'on a envoyé un projectile au Pentagon? Est-ce qu'on l'a fait plonger à l'Atlantique comme quelques'uns ont sugeré? Est-ce que le projectile était guidé d'un endroit externe?



--------------------------------------------------------------------------------


Pour quoi, sélon les experts et plusieurs observateurs indépendents, apparût-il que la détruite des Tours du Centre Commercial Mondial ressembler plus comme une implosion controllée qu'une destruction par terroristes?

Van Romero,le vice-president pour Récherche à l'Institution de Nouveau Mexique des Mines et Technologie, a suggeré qu'on a employé des explosions pour crear demolition controllé.

Beaucoup de gens étaient curieux de savoir plus d'information des explosions multiples dans le bâtiment que quelques temoins ont dit qu'ils avaient entendu.

Un de ces temoins était le chef de la Securité de WTC, John O'Neill, qui a dit, avant qu'il aussi ait devenue un victime, qu'il avait aidé déterrer des survivants sur l'étage 27 avant que l'édifice tomba ensemble. En consideration que l'avion avait brisé à l'étage 80 qu'est-ce-qu'avait dommagé l'étage vingt-septième?

Un audio des pompiers du Nouveau York à la scène, pas publié jusqu'au milieu de 2002, a montré que ces fonctionnaires sont parvenu à arriver à l'étage 78 de la Tour Sud , très près au scène de la chute. Des copies sur l'Internet ont donné cet énoncé: " Bataillon 7, nous avons deux poches isolées du feu - Nous devrions les frapper avec deux lignes."

Sélon le reportage, les pompiers, le chef de Bataillon Orio J. Palmer et le Maréchal du Feu Ronald B. Bucca, qui ont péri tous les deux, n'ont pas montré ni panique, ni un sentiment que les choses couraient hors de leur contrôle.

Comme a dit un reporter, Christopher Bollyn, le fait que des pompiers expérimentés avaient un plan cohérent indique qu'ils considéraient que les feux ne soient pas serieux.

Un peu de temps après quatre heures en septembre 11, six heures après l'affaissement de la Tour du Sud, les pompiers se sont mis leur attention au bâtiment Número 7 après quelqu'un a vu plusieurs petits feux, mais on ne les a pas permis à entrer dans l'édifice. À 5.25 p.m. la structure de 47-étages tomba ensemble. Dissemblable aux Tours Jumelles qu'avaient tombé de l'haut à bas, le Bâtiment 7 avait tombé de bas à l'haut - une forme classique d'une démolition typique.

Mettant en question la théorie que les Tours Jumelles tombèrent ensembles en conséquence des avions fracassés et des feux, Bill Manning, l'éditeur du révue des pompiers, "Fire Engineering", a dit dans l'édition de janvrier 2002: "Fire Engineering a de bonne raison à croire que l'investigation "officielle" bénie par SAMA et organisé par la Société des ingénieurs civils americain, est une farce de la quelle un groupe politique peut-être se soit déjà chargé, un groupe duquel les interêts principaux, pour parler modérément, sont loin de révéler la verité. "



--------------------------------------------------------------------------------


Le 7 octobre, 2001, le premier déploiement opérationnel du "Faucon Global", (Global Hawk), mena les attaques aériennes et des projectiles à Afghanistan. Le Global Hawk est le nom de la version plus récente d'un véhicle aérien de l'élevation haute, de l'endurance prolongée et sin pilote (un UAD). En autres mots un avion "faux bourdon", pas armé, sin pilote que peut lever, faire les missions, photographier les champs de bataille et aterrir par le contrôle éloigné. L'avion jet a une étendue d'aile équivalent à un Boeing 737 et une portée énoncée de 14,000 milles nautiques, environ un demi de la circonférence du monde, et peut voler aux altitudes 65,000 ft. pour quarante heures.

Et qu'est-que c'est la connection de ce système du vol sans pilote à septembre 11?

Le l3 janvrier, 2002, l'ancien Secretaire de la Défense allemand, Andreas von Buelow, on janvrier 13, 2002, dans un entrevue avec le journal, Tagesspiegel, parlant des attaques de 9/11, a dit: "Il y a aussi un théorie d'un ingénieur du vol britannique, (Joe Vialls) que c'était possible qu'on eût pris le gouvernement des avions des mains des pilotes du dehors. Dans les années 1970s les americains avaient developé une methode par lequel ils pouvaient sauver les avions capturés par l'interposition dedans le computer pilotant le système du vol electronique. Ce théorie suggére qu'on avait abusé ce technique. "

C'est possible que Von Buelow eût connaissance de ce technologie parce que plusieurs réchercheurs et des sites de l'Internet ont dit que Lufthansa, la corporation aerienne nationale de l'Allemagne, savait la possibilité de une prise électronique et pendant les années 1990s avait depouillé sans rien dire le système du contrôle du vol hors des avions construits à l'Amerique.

Formidable non seulement comme une idée mais aussi en operation, il a permis que les contrôleurs specialisés à terre peuvent écouter les conversations dans les postes des pilotes d'un avion capturé et alors prendre le contrôle absolu du système 'computerisé' du contrôle du vol par un moyen lointain.

Cette proposition curieuse qu'on a fracassé des avions contrôlés par un moyen lointain dans les cibles americains est soutenue par plusieurs faits. Il y avait un petit paragraphe réservé dans l'édition de New York Times de 28 septembre 2001 où le President Bush a annoncé ses projets pour proteger des passagers. Il a dit: "Une nouvelle tecnologie, probablement lointain dans le future, permettra que les contrôleurs du transport aerien peuvent mettre à terre les avions capturés par contrôle lointain."

Pourtant plus tôt dans cette même année le directeur passé de British Airways a dit qu'on pouvait se servir d'une telle tecnologie pour se charger d'un avion de la terre et le contrôler dans en cas d'une prise par des terroristes.

Es possible que cela soit la raison pourquoi on n'a pas publié ni les enregistrements des contrôleurs de transport aerien ni des postes des pilotes? Quelques-uns ont pensé que c'est parce que les bandes étaient vides.

L'investigateur, Joe Vialls, aussi a offert une autre explanation pourquoi les enregistrements des postes des pilotes n'ont pas envoyé un avertissement de la prise via leurs 'transponders'.

Tecniquement, un 'transponder' est un transmetteur de radio que peut transmettre et recevoir à la fois et que opere automatiquement, en ce cas émettant de l'information entre les quatre avions et le contrôle de transport aerien à la terre. Chacun des signals a une identité unique pour chaque avion, une chose très importante dans l'éspace aerien encombré pour eviter des accidents en moyen-air, et aussi pour aider les contrôleurs à la terre à identifier les avions. Une fois il a placé l'avion convenable, il trae une transmission d'information au canal du 'transponder' et il prend le contrôle direct de la terre. Cela explique pourquoi pas un des avions ont envoyé un signal spécial "On m'a capturé" dans le code du 'transponder'. C'est la première preuve que les avions avaient été capturés de la terre.

Pour expliquer les appels supposés des téléphones cellules des passagers pendant le vol, Vialls croit qu'on les a fabriqués plus tard.

Les pensées de Vialls étaient d'accord avec celles de Donn de Gran Pre, un colonel en retraite de l'armée des Étas Unis. Il a avoué que les États-Unis, le Russie, le Chine et l'Israel tous possédèrent des avions qui ont la capabilité à usar l'electro-magnetique pulsation pour neutraliser les contrôles et les communications du vol à bord d'un avion et ensuite le vole par contrôle lointain.



--------------------------------------------------------------------------------


L'incidente de 9/11 et la détruite horrifiante des vivants et des biens americains était fait avec l'intention d'occasioner une reaction psicologique et patriotique entre les citoyens des États-Unis pour préparer le chemin pour l'activité combinée de UN, utilisant la feuille de la figue de NATO pour attaquer les cibles dans le Moyen-Orient, l'Asie du Sud et les Balkans.

Le but continue à être la détruite decisive de toute soveraineté nationale et l'établissment d'un gouvernement global.

C'est révelante que Henry Kissinger était le premier choix par Bush comme l'homme à gouverner la Commission sur 9/11. Kissinger, quelqu'un contre qui il y a deux autorisations d'arrêt dans deux pays européen pour les crimes de guerre et la complicité au meurtre.

Après qu'il est quitté le gouvernement, Kissinger s'établit comme un conseiller de la Securité Nationale aux plusieurs nations. Pour commencer il a employé Brent Snowcroft et Lawrence Eagleburger , peu après tous les deux sont partis à joindre la première administration de Bush. Eagleburger a été un membre du Conseil des Rapports Étrangers et la Commission Trilaterale. C'est les sociétés secretes comme celles-ci qui sont un arrière-plan des événements que la majorité des americains ne savent que par le moyen les comptes rendus dans la presse corporative.

Pour compléter le tableau il y a d'autres sources de l'information. Le Général Hameed Gul, l'anterior director général de la Service de l'Information de Pakistan, qui a travaillé de près avec le CIA pendant la guerre en Afghanistan, a dit dans un entrevue avec UPI que c'était sa croyance que l' Israeli Mossad avait orchestré l'attaque de 9/11 avec l'appui de ses agents déjá dedans le gouvernement des États-Unis. Même les privilèges civiles chériés pouvaient être retranchées impunément pour proteger l'étendue de la hégémonie du capitalisme trans-national.



--------------------------------------------------------------------------------


Et, comme toujours, quelques gens ont profité du malheur des autres.

Selon Christopher Bollyn du American Free Press:

"Larry Silverstein, (l'entrepreneur qui a battu Numero 7 du Centre du Commerce Mondial, la construction que s'est démolie mystérieusement à 5.25 en 9/ll), et l'ancien combattant israelien Frank Lowy, deux hommes de la réputation douteuse, ont gagné du contrôle du WTC par un bail de tenure six semaines avant 9/11, c'est-à-dire le 24 juillet, 2001, et le président de l'Autorité du Port de New York, Lewis M. Eisenberg, avait autorisé le transfert des bails.

Par conséquent, Silverstein et Lowy ont pris le contrôle de l0.6 million pieds carrés, comprenant les tours jumeaux des bureaux et deux édifices de neuf-étages des bureaux, et ils ont gouverné tout accès au Centre du Commerce Mondial.

Lowy a loué le concours des magasins, appelé "Le Mall" au Centre du Commerce Mondial, une superficie d'environs 427,000 pieds carrés.

Au même temps, selon Paul Goldberger dans le New Yorker, du mai 20, 2002: "l'espace au-dessous du complexe était loué à Westfield America, la section americaine d'une corporation australienne qui est une de plus grands opérateurs des complexes commerçants du monde. Silverstein et Westfield avaient aussi le droit de rebâtir les édifices s'ils étaient détruites et Westfield a le droit d'étendre l'espace commerciale par trente pourcent.'

Maintenant Silverstein poursuit $7.2 billion de l'assurance pour la perte du Centre Commerce Mondial - et ses gages ésperés - pour une proprieté qu'il avait loué avec un paiement de $100 million d'argent emprunté."




--------------------------------------------------------------------------------


Il y a aussi un autre fait interessant - une corporation, ICTS International, une corporation israelienne de la sécurité, avait accès automatique à l'intérieur de tous les aéroports de que les avions "saisis" sont partis le jour de 9/11.

De plus une autre corporation israelienne, Odigo Systèmes, qu'ávait un bureau près des Tours du Commerce Mondial a reçu un avis des attaques avant que les avions soient partis de la terre.

"Quelques heures avant qu'on eût voté sur la version de la chambre du premier Acte des Patriotes, on a mis quelques corrections dedans la législation par lesquelles les corporations étrangeres de la sécurité - comme ICTS International - seraient immunes des procès legals qui avaient rapport à 9/11. Ce tour de passe-passe legislatif est arrivé avant le commencement de la commission de 9/11 au moment où George W. Bush résistait à l'idée même d'une enquête sur 9/11. D'ici sous ce prétexte les citoyens americains avaient perdu la possibilité d'un procès de découverte. Sans ce procès un tribunal legal ne pourrait jamais forcer ICTS International à donner du témoignage et montrer de l'évidence rélative aux videos perdus de la surveillance de l'aeroport pendant septembre 11, et aussi n'importe quel autre information sur la securité." (rense.com)

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget