samedi 14 novembre 2009

La Bible contre La Nature

--------------------------------------------------------------------------------


Au commencement de la siècle vingtième c'étaient les idées des grandes religions qui avaient la majorité des suivants. Il y a parmi leurs doctrines quelques injonctions au sujet de la nature.

Le Dieu des Hébreus prescrit à:

"Sois fertile et abondant et remplis la terre et subjugue-la et aie l'empire sur les poissons de la mer et sur les oiseaux et sur chaque chose vivante que marche sur la terre." Genèse 1:26-29

En Genèse 9 :1-23 le Dieu dit à Noah et ses fils :

"Soyez fertiles et abondants et remplissez la terre. Tous les bêtes de la terre et tous les oiseaux de l'aire et tous que se glissent sur le sol et tous les poissons de la mer vous craindront et se mefieront de vous. À vos mains ils sont delivrés. Chaque chose mouvante sera votre nourriture et comme je vous a donnés les plantes vertes je vous en donne tous."

On ne pouvait pas demander une permission plus sûre pour prendre toute la productivité de la planête. Ceux-ci et quelques autres extraits de la Bible ont inspiré le raisonnement que le Christianisme ou la tradition Judaique/Chrétienne uniquement a encouragé la spoliation de l'environnement.

Chaque section de l'Ecriture est ambigu, contradictoire d'elle-même et sujet à des interprétations differentes pour adapter aux situations variables, mais ceux-ci et autres contraintes n'ont influé que modestement sur les conséquences environnementaux.

Une variation sur la thème Judaique/Chrétienne est l'idée que l'humanisme occidental, le rationalisme ou ela revolution scientifique ont autorisé la disruption environnementale par enlevant de la nature son caractère sacré. C'est vrai que la science occidentale a aidé à refondre indirectament les environnements par la fomentation d'un changement technologique.

Le changement environnemental sur la terre est aussi ancien que la planète elle-même. Homo sapiens a modifié les environnements terrestres pendant presque quatre millión ans mais il n'y a jamais été une siècle comme la dernière.

p>Pendant la plupart de l'histoire humaine le seul moyen de polluer l'aire était la production d'un peu de poussière par des coups de pied. Puis il y a un demi millión des années on a découvert le feu. On a brûlé des paysages et on a rélaché le carbone dióxyde et autres gaz en l'aire. Mais ceci n'avait pas fait un grand impact atmosphérique. Les procédés naturales comprenant la travaille continue des quintillions des microbes et de temps en temps une éruption volcanique ont gouverné l'atmosphère.

Depuis 1900 une chose surtout est responsable pour la pollutión de l'aire - la combustion du combustible fossil. En 1900 la combustion du charbón de terre était responsable pour la pollution de l'aire. La plupart des choses qui a changé les environnements est venue des activités économiques.

La race humaine s'est chargée d'une gigantesque expérience pas réglée sur la terre et la siècle vingtième est seule dans l'histoire environnementale à raison de l'accélération de tellement des procédés qu'apportent un changement ecologique. La plupart de ces procédés n'est pas nouvelle. On a coupé le bois, on a miné les mineraux, on a engendré les débris, on a cultivé les produits de la terre et on a chassé les animaux depuis longtemps. Mais depuis 1945 on a fait ces choses beaucoup plus qu'avant.

La particularité écologique de la siècle vingtième est une question de l'equilibre. Il y a des années la pollution de l'aire n'avait qu'un impact relatif à un lieu, sais maintenant c'est devenu tellement compréhensif et tellement grand qu'il touche à la chimie atmosphérique du monde.

L'histoire environnementale de la siècle vingtième n'est que differente parce que les changements étaient plus grands mais parce que les changements écologiques étaient aussi plus vites et avec une intensité augmentée. Par example l'augmentation de la pêcherie a apporté un affaisement total dans quelques lieux oceaniques oú anterieurement on a trouvé beaucoup de poissons. Une accumulation de ces intensités augmentées puisse occasioner des changements basiques sur la terre.

La siècle vingtième est aussi differente si on regarde l'utilisation de l'eau fraĉhe, l'emploi du bois de construction ou l'usage des mineraux pour l'industrie. Tous ces choses ont augmenté après 1900 avec la production des débris solides et la pollution de l'aire et de l'eau.

L'emploi de la fertilisation artificielle qu'a donné la subsistence peut être à deux billion de gens mais au même temps a étendu la distance entre les fermiers riches et pauvres du monde. Souvent la plupart de la fertilisation artificielle n'atteint pas de destination desirée et devient un polluer de l'eau. Les estimations sont variables mais un dévis approximatif montre qu'une moitié de la fertilisation appliqué à la terre arrive dans les eaux des communités agricoles et de leur voisins.

L'impact de la fertilisation chimique n'a pas arrêté avec la chimie. Après 1950 il a influencé fortement aussi la choix des récoltes. Celles qui répondaient bien, par example le maís, se sont étendues partout et elles ont déplacé celles qui ne l'aimaient pas. Par conséquent il y avait une tendance vers le fait que de plus en plus de gens mangeaient de moins en moins variétés de la nourriture. Deux-tiers des céreales viennent maintenant de trois plantes: le maís, le riz et le blé.

L'emploi de la fertilisation chimique aussi a eu le résultat que la production de la subsistance maintenant est dépendente sur le combustible fossile qui est necessaire pour l'industrie fertilisante. De plus il a changé les cycles globaux du phosfore et de l'azote et il favorise fortement toutes éspéces que prospérent sur des lourdes diètes de ces nutriments. Pendant que les corporations chimiques de la siècle vingtième et vingt-et-un remplissent les nutriments de la terre au même temps elles l'ont contaminée.

On ne sait pas ce que soit le resultat de ces changements planétaires à l'humanité.

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget