mercredi 28 juillet 2010

16

XVI
Voici les documents et actes qui se trouvent
classés dans le Livre sur le Kahal, de Bratmann,
sous les n° 24, 78, 120, 132, 146, 177,
203, 204, 239, 256.


N°24
Sur la. citation à comparaitre devant le tribunal
Det-Dine.

Mercredi, section de 5 livres Hukat 5556.
Les représentants du Kahal ont décidé d'envoyer
l'ordre à Reibbe-Leïb-Vitouka d'arriver
dans notre ville, pour se présenter devant Bet-
Dine le saint, afin de s'expliquer sur les débats
qu'il a avec son gendre.



N°78.
Procès des particuliers avec le Kahal.

Samedi, section Emore 5559.
Par suite de la réclamation d'un nommé Cevi-
Hirsch, fils de Jacob, et de son frère, relativement
au droit d'exploitation d'une maison située
dans la rue d'Iourguieef, il est enjoint aux deux
hommes riches bien connus de cette ville, savoir
le Rabbi Hazias, lils d'Elian, et le Rabbi Johel-
Michel, fils d'Aaron, de défendre devant le tribunal
Bet-Dine le saint les droits sacrés du
Kahal contre les deux individus ci-dessus
nommés.



N°120.
Sur le choix de deux chefs de la ville qui devront
forcer Rebbe-Israël, fils de Jacob, à comparaitre
devant Bet-Dine le saint.

Samedi, section Chemina, 28 Nisan 5"531.
Les représentants du Kahal ont décidé : que le
Rebbe Israël, fils de Jacob, doit comparaître devant
le saint Bet-Dine pour s'entendre sur le différend
qui s'est élevé entre lui et Rebbe Leizer, fils
de M. Mais comme ledit Israël, fils de Jacob, n'a
pas grande envie d'obéir à cet ordre émané de la
part du Kahal, il est enjoint aux deux chefs de la
ville, savoir Rebbe Isaac, fils de J., et Rebbe Samuel,
fils de D., de contraindre par tous les
moyens possibles le dit Rebbe Israël, fils de
Jacob, à la soumission que tout Juif doit au
Kahal.



N°132.
De la punition pour la désobéissance.

Jeudi, 23 Sivon, 5551.
En conséquence de la désobéissance commise
envers le Kahal par Rebbe Josephe, fils de D,,
les représentants de la ville ont décidé de le
punir eu l'excluant pour les temps éternels de la
confrérie de Nore-Tamide et en lui défendant à
jamais de porter le titre de Moreïne.



N°146.
De la punition pour la dénonciation contre le
Bet-Dine.

Samedi, second jour du passage de Kouczhi,
fête des Tabernacles, 5562.
Puisque le Rebbe Meer, fils de Michel, a eu
l'insolence de dénoncer le saint Bet-Dine aux autorités
chrétiennes, les représentants du Kahal
ont décidé de le punir en lui retirant le titre de
Moreïne, et dorénavant pour les temps éternels
son nom devra être précédé du Havera (mal-né).



N°177.
Du différend entre le Kahal et des particuliers.

En conséquence du différend qui a surgi entre
le Kahal et les fils de feu Aria, relativement au
droit d'exploitation des magasins appartenant à
Arbireï (prélat de la religion orthodoxe), les représentants
du Kahal ont décidé d'attribuer le
pouvoir des sept représentants de la ville à Rebbe
Moïse, fils de Jacques, pour qu'il arrange et plaide
les intérêts du Kahal, soit devant des experts
choisis à cet effet, soit devant le tribunal du saint
Bet-Dine.



N° 203.
Sur la condamnation ensuite d'une querelle.

Dimanche, section Ahrensa 5562.
Comme le Rebbe Faïfisch, fils d'Abraham, a
battu et diffamé la femme du tailleur Isaac, fils de
Samuel, en alléguant pour son excuse que c'est
elle qui la premiè avait commencé la dispute,
les représentants du Kahal ont décrété : s'il est
démontré, par le serment que devra prêter la
femme du tailleur devant le saint Bet-Dine, que
ce n'est pas elle, mais bien le Rebbe Faïfisch le
premier, qui lui a cherché querelle et commença
à la battre, ledit Rebbe Faïfisch sera condamné
par Bet-Dine à réciter pendant trois jours des
psaumes dans le Gamidrasch et perdra son titre
de Moreïne pour les temps éternels. — Le mardi
suivant, les Samoches publieront dans toutes
les synagogues : que le coupable a été puni de
cette manière pour avoir diffamé à tort une femme
innocente. — Le présent décret ne peut être
annulé que par une décision expresse des membres
du Kahal et du Bet-Dine réunis.



N° 204.
Du pardon accordé au coupable.

Mercredi, section Ahrensa 5562.
Puisque Rebbe Faïfisch, fils d'Abraham, condamné
précédemment, s'est repenti en se soumettant
avec humilité à la décision du Kahal et du
Bet-Dine en ce qui le concernait, les membres
du Kahal et du Bet-Dine, réunis au grand complet,
ont unanimement consenti à lui rendre le
titre de Moreïne en conservant cependant la punition,
celle de réciter pendant trois jours des
psaumes dans le Gamidrasch.



N° 239.
Sur les punitions à infliger à ceux qui sont
désobéissants aux décisions du Bet-Dine.

Jeudi, 23 Ira 5562.
Les représentants du Kahal ont décidé que
tous ceux qui se montreront désobéissants et re
belles aux décrets rendus par le saint Bet-Dine
seraient prives du droit d'exploitation des propriétés
quils avaient acquises du Kahal depuis le
commencement de cette année et les actes de
vente constatant ce droit qui leur avaient été
remis seraient considérés comme non avenus et
ressembleraient aux tessons d'un pot brisé.



N° 256.
Sur la punition infligée à une femme pour sa
mauvaise conduite.

Lundi 5 Famouse 5562.
Les représentants du Kahal ont décidé que, si
le saint Bet-Dine reconnaît les faits scandaleux
qui sont rapportés sur le compte de la femme du
rabbin de la petite ville Douvitza, et s'il décrète
pour ces faits une condamnation quelconque... la
coupable sera en outre privée du droit de Kessoba
(dot reçue en mariage), qui sera entièrement
confisquée, à l'exception de 500 florins des robes
et bardes qu'elle possède. Deux délégués du
Kahal seront présents à l'exécution de cette décision
et surveilleront attentivement. Que les
représentants du Kahal, ce dont Dieu les garde,
n'aient rien à risquer pour leur juste sévérité !

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget